An official website of the United States Government Here's how you know

Official websites use .gov

A .gov website belongs to an official government organization in the United States.

Secure .gov websites use HTTPS

A lock ( ) or https:// means you’ve safely connected to the .gov website. Share sensitive information only on official, secure websites.

Département d’État des États-Unis
Bureau de surveillance et de lutte contre la traite des personnes
Le 29 juillet 2022

Des responsables des États-Unis et de la Côte d’Ivoire tiendront une série de réunions au cours des prochains mois pour discuter des modalités d’un partenariat relatif au Pacte pour la protection de l’enfance (CPC), un plan pluriannuel à caractère facultatif visant à lutter contre la traite à des fins d’exploitation sexuelle et le travail forcé des enfants en Côte d’Ivoire. Le partenariat pourrait inclure jusqu’à 10 millions de dollars d’aide des États-Unis à l’étranger pour la lutte contre la traite des enfants, au bénéfice d’organisations de la société civile et / ou d’organisations internationales afin de faciliter la mise en œuvre d’un plan quinquennal. Il s’agirait du septième partenariat CPC dans le monde.

« Le Comité national de suivi des actions de lutte contre la traite, l’exploitation et le travail des enfants (le CNS), présidé par la première dame Dominique Ouattara, prend acte de la sélection de la Côte d’Ivoire comme pays bénéficiaire d’un Pacte de protection de l’enfance et se félicite de cette nouvelle possibilité de contribuer à l’intensification de la lutte contre la traite et les pires formes de travail des enfants dans notre pays. À cet égard, le CNS tient à exprimer sa sincère gratitude au gouvernement américain pour son engagement continu avec la Côte d’Ivoire en vue de l’élimination de la traite et des pires formes de travail des enfants », a déclaré Patricia Yao, secrétaire exécutive du CNS.

« La réduction et l’élimination à terme de la traite des enfants nécessiteront une action collective de la part de gouvernements et d’organisations de la société civile de même sensibilité », a indiqué l’ambassadeur des États-Unis en Côte d’Ivoire, Richard Bell. « Les États-Unis se réjouissent de s’impliquer dans ce partenariat avec la Côte d’Ivoire et de mobiliser des ressources pour lutter contre les pratiques injustes et cruelles de la traite des êtres humains. »

Les entités ivoiriennes chargées de la lutte contre la traite des êtres humains participeront aux discussions, notamment : le bureau de la première dame ; le ministère de l’Emploi et de la Protection sociale, le ministère de la Femme, de la Famille et de l’Enfant ; la sous-direction de la lutte contre la traite des enfants et la délinquance juvénile ; la cellule de lutte contre la criminalité transnationale organisée ; le ministère de la Sécurité et de l’Intérieur ; le ministère de la Justice et des Droits humains ; le Comité national de lutte contre la traite des êtres humains ; le Comité de surveillance de la lutte contre la traite des enfants et les pires formes de travail des enfants ; le Comité interministériel de lutte contre la traite, l’exploitation et le travail des enfants ; et les représentants du Comité de lutte contre la traite du bureau du département d’État des États-Unis chargé de la surveillance et de la lutte contre la traite des personnes (Bureau TIP) qui conduiront la délégation des États-Unis.

Le partenariat s’appuiera sur les actions menées par le gouvernement de la Côte d’Ivoire et la société civile pour lutter contre la traite des enfants. Le bureau TIP comptera sur le gouvernement de la Côte d’Ivoire pour fournir des ressources nécessaires à la mise en œuvre du partenariat et à la pérennisation des améliorations à l’issue du partenariat.

Les discussions entre les deux gouvernements porteront en particulier sur les objectifs de partenariat potentiels et les stratégies de mise en œuvre susceptibles d’améliorer la capacité du gouvernement ivoirien à enquêter et à traduire en justice les personnes coupables de traite des enfants, à identifier les situations de travail forcé et d’exploitation sexuelle des enfants et à y répondre ainsi qu’à fournir des services complets en vue de la protection des enfants victimes de la traite et à prévenir de futurs crimes liés à la traite des enfants.

La directrice par intérim du bureau TIP, Kari Johnstone, a déclaré : « La lutte contre la traite des enfants est une priorité pour nos deux pays. Nous sommes impatients de conclure un partenariat CPC avec la Côte d’Ivoire et de constater des progrès durables dans la lutte contre ce crime pour les années à venir. »

Le bureau TIP est chargé de la direction de l’engagement mondial des États-Unis dans la lutte contre la traite des êtres humains et notamment de la publication du rapport annuel sur la traite des personnes (rapport TIP). Le rapport TIP 2022 a signalé que le gouvernement de la Côte d’Ivoire n’atteignait pas pleinement les normes minimales de lutte contre la traite des êtres humains mais faisait des efforts considérables pour y parvenir.


Voir le contenu d’origine : https://www.state.gov/united-states-and-cote-divoire-meetings-mark-start-of-child-protection-compact-partnership-negotiations/

Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.

U.S. Department of State

The Lessons of 1989: Freedom and Our Future